Fil de la pensée


De La petite casserole d’Anatole au Préambule des étourdis


Le Préambule des étourdis tire sa source de La petite casserole d’Anatole d’Isabelle Carrier. Racine du projet, cet album autour duquel nous travaillons est d’une extrême simplicité. Et c’est bien là sa force :

Anatole traîne toujours derrière lui sa petite casserole. Elle lui est tombée dessus un jour, on ne sait pas très bien pourquoi.La petite casserole.
A cause de cette petite casserole, Anatole n’est plus tout à fait comme les autres.
Il a besoin de beaucoup d’affection.
Parfois, c’est presque gênant.
Il est très sensible 
et il a un grand sens artistique.
Il adore écouter de la musique
Il a plein de qualités.
Mais souvent, les gens ne voient que cette petite casserolequ’il traîne partout.
Ils trouvent ça bizarre
et même inquiétant.
En plus, sa petite casserole lui complique la vie.
Elle se coince un peu partout et l’empêche d’avancer.
Peu de gens réalisent qu’Anatole doit faire deux fois plus d’effort que les autres pour y arriver.
Et quand il n’y arrive pas ça le met en colère.
Alors il crie
et même parfois il donne des coups.
Et bien sûr il se fait gronder.
Anatole aimerait bien se débarrasser de sa petite casserole,
mais c’est impossible.
La petite casserole est là et on ne peut rien y faire.
Un jour il en a plus qu’assez et décide de se cacher.
Il pensent qu’ainsi les choses seront plus simples.
Il reste comme cela longtemps. (Anatole est caché sous sa casserole)
Peu à peu les gens l’oublient et ne lui demandent plus rien.
Heureusement les choses ne sont pas aussi simples.
Il existe des personnes extraordinaires.
Il suffit d’en croiser une…
Pour avoir envie de sortir sa tête de la petite casserole.
(la personne extraordinaire lui montre qu’elle a, elle aussi, une petite casserole, plus petite, moins encombrante cachée dans sa poche)
Elle lui apprend à se débrouiller avec sa petite casserole.
Elle lui montre ses points forts.
Elle l’aide à exprimer ses peurs.
Elle trouve qu’il est très doué.
Anatole redevient joyeux.
Elle lui confectionne une sacoche pour sa petite casserole.
Puis ils se séparent.
La petite casserole est toujours là
mais elle est plus discrète
et surtout elle ne se coince plus partout!
Anatole peut enfin jouer avec les autres.
Maintenant on trouve qu’il a plein de qualités.
Pourtant,
Anatole est toujours le même.

L’histoire qui s’est petit à petit imposée à nous est un peu différente.

Anatole, Les autres, Miette et la création

Comme lorsque, il y a quelques années, j’ai détricoté au fil des répétitions le conte de Perrault pour retricoter Seule dans ma peau d’âneLa petite casserole d’Anatole s’est transformé et étoffé à vue d’œil au cours des répétitions.

Parce que si la simplicité de l’histoire fait la richesse de l’album, il m’a semblé qu’une histoire si ténue pourrait avoir sur le plateau l’air d’un prétexte. D’une variation autour d’une casserole.
Parce que j’avais envie de mettre nos casseroles au pied du mur, de les pousser dans leurs derniers retranchements, d’interroger nos séjours prolongés sur la lune, nos têtes ailleurs et tous nos handicaps minuscules.
De m’arrêter sur certains passages et de prendre le temps de les interroger.
D’interroger la relation qu’Anatole entretient avec les autres et celle que les autres entretiennent avec lui.

Bien que la résidence soit terminée depuis longtemps je retourne à l’école d’Hautôt. J’y emmène Bastien Authié. Nous retournons en laboratoire. La présence d’Anatole face à cette micro-société très organisée dont il ne connait pas les règles est parfois bouleversante.

Nous posons les premières bases dramaturgiques de la relation d’Anatole au monde qui l’entoure.

J’entame une série d’entretiens avec une pédopsychologue. Je l’interroge sur la différence à l’école, sur son rejet, puis sur le groupe, l’appartenance, la difficulté de s’affirmer à l’intérieur du groupe. Nous dérivons vers les harceleurs, les harcelés, la recherche d’attention négative, la peur. Nos rendez-vous me passionnent.

Une nouvelle trame se dessine. Comme toujours, je cherche des ponts entre la cour de récréation et nos vies d’adultes. Sur ces sujets, ils sont partout.

Un nouveau personnage prend forme. Cette « personne extraordinaire » de l’album, celle qui aide Anatole à sortir la tête de la casserole n’arriverait peut-être pas là si facilement. J’aime l’idée que ce ne soit pas si simple. Qu’il n’y ait pas d’un côté une personne aidante, de l’autre une personne aidée. Qu’il y ait du chemin à faire.

J’aime l’idée d’écrire l’union qui fait la force et la solidarité des ébranlés.

Ecrire ce qui nous attache les uns aux autres parce qu’avec ce sujet-là je n’ai toujours pas fini.

C’est comme ça qu’est née Miette. Miette et sa meute. (« Quatre c’est le début d’une meute ».)

La meute de ceux qui médisent, tricotent, chuchotent.

Miette, sa meute, et le début d’un petit malaise.

Miette et tout un chemin pour apprendre à résister.

Et puis il y a cet indice qu’Isabelle Carrier donne d’Anatole et dans lequel nous sommes tombés en équipe et avec joie: Anatole a un grand sens artistique.

Atelier

Pourquoi créons nous? Que cherchons-nous dans nos ateliers, sur nos plateaux, dans nos croquis, dans nos cahiers? Nous nous sommes assis autour de la table, une auteur-metteur en scène, une vidéaste, un comédien, une scénographe, un musicien, et nous avons remplis des montagnes de petits papiers anonymes. Nous les avons mélangés. Nous les avons lus collectivement. Anatole crée parce que c’est le seul moyen dont il dispose pour dire comment le monde le traverse.

Anatole crée parce qu’il faut bien qu’il range sa colère quelque part.

Anatole crée pour être plusieurs.

Anatole crée des panoplies qui disent qui il est. Des créatures faites de vêtements, de couronnes, de fourrures, de bois de cerf, de masques qui disent les jours de force et les jours de grand vent.

Anatole coud, Anatole sculpte.

Dans son atelier Anatole est à l’abri.

..


 Flou, prémisses de scénographie


Comment représenter les autres, ceux qui s’effraient, s’intriguent, médisent et chuchotent ?
Il y a eu très tôt dans le processus de travail cette intuition : Pour Anatole le monde est flou. Il y a entre lui et les autres comme un voile. Comme les jours de mauvaise surprise. Comme quand on prend un gros coup sur la tête.

Je cherche.

Et je découvre un jour le travail de Timothy Archibald. Il est photographe, il a un fils. Ce fils traîne une casserole de taille : il est autiste. Le père et le fils ont mis en scène ensemble les rituels obsessionnels du fils. Le fils a posé, le père a photographié.
Je regarde sidérée leurs clichés communs et je découvre celui-ci.

Archibald

© Thimothy Archibald – Echolilia Series

L’intuition devient une certitude : il y aura entre Anatole et les autres une surface opaque, un calque, un voile tendu, un verre poli qui rend les autres flous.
Une surface qui éloigne et isole.

Et derrière cette surface opaque, un groupe. Agglutiné, intrigué. Effrayé parfois aussi.
Nous imaginons que ce flou puisse nous permettre de brouiller les pistes. Qu’il ne soit pas toujours possible de savoir si, derrière la vitre opaque, se trouve de vrais personnes ou un écran de projection.

Cerf flouJ’invite Kristelle Paré qui est vidéaste à rejoindre le projet. Nous nous enfermons une semaine avec Alice Duchange (scénographie) et Guillaume Parra (lumières) dans un théâtre et cherchons à créer la meilleure illusion possible. Nous mettons à l’épreuve des matières et des opacités, des lumières et des distances. Nos essais sont plus que concluants.

L’espace commence à se dessiner. Un œil de bœuf apparait dans la chambre d’Anatole. Plus tard, mes rencontres avec la pédopsychologue viendront le deformer un peu. Nous parlons des harceleurs et des harcelés. Du premier qui reconnaît souvent dans le second un reflet gênant, troublant, un reflet mettre à distance ou anéantir. Notre œil de bœuf s’allonge et prend la forme d’un miroir…flou.

[Estelle Savasta]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s